joceurope.org



  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

News

La JOC Europe en mouvement en Ukraine

Envoyer Imprimer PDF

« Nous voulons un changement dans notre société »

Une crise économique s’est abattue sur le monde entier en 2008 et elle a eu un énorme impact sur la situation des jeunes travailleurs en Ukraine. Les témoignages de jeunes interrogés par des membres ukrainiens de la JOC à L’viv nous montrent que les chiffres officiels du chômage n’expriment pas pleinement la réalité vécue par les sans emploi dans leur recherche de travail. Par ailleurs, les travailleurs qui ont été affectés par des conditions précaires sur leur lieu de travail hésitent à partager leur expérience de crainte de perdre leur emploi

« Je travaille dans une usine qui fabrique des pièces électroniques pour téléphones portables. La crise a eu un mauvais impact sur nous. Beaucoup de gens ont été licenciés. En plus, beaucoup de mes collègues travaillent aujourd’hui sans contrat à cause de la crise ; notre salaire a aussi été réduit et je ne travaille que trois jours par semaine. Ce n’est pas suffisant. »

- Ivan, 24 ans, L’viv

Depuis 2005, la JOC (connue sous le nom de PHM en Ukraine) s’efforce de recueillir des expériences de jeunes chômeurs, non seulement pour en savoir davantage sur leur situation, mais également pour prendre, avec eux, des mesures pratiques en vue d’un changement. Notre travail en Ukraine se poursuit et, en cette période de crise économique, les conditions de travail des jeunes sont de plus en plus précaires. C’est pourquoi la JOC Europe consacre du temps à nouer de nouveaux contacts avec des jeunes demandeurs d’emploi et des jeunes qui ont un emploi temporaire et précaire.

« Mon salaire est très bas, ce qui fait que je dois louer une chambre que je partage avec deux autres personnes. Je ne peux pas me permettre de louer une chambre pour moi toute seule. En hiver, il fait très froid. J’ai été hospitalisée deux fois après être tombée malade à cause du froid. Avec mon salaire, je dois payer le loyer et les vêtements pour le travail, et je fais des économies en limitant mes achats de nourriture. Je sais que ce n’est pas bon parce que je n’ai pas assez de vitamines et je suis souvent malade. »

- Natalia, 26 ans, L’viv

Anna, qui compte au nombre de nos membres les plus récents de la PHM Ukraine, vient de commencer à travailler plein temps pour aider à construire le mouvement en Ukraine. Elle s’est employée à recueillir des témoignages de jeunes travailleurs qui, comme elle, ont été confrontés à des problèmes de chômage, d’incertitude sur le plan professionnel et d’absence de contrat fixe. Nous avons interrogé Anna dernièrement pour en savoir un peu plus sur son vécu et celui d’autres jeunes ukrainiens.

« Pendant la crise économique, j’ai trouvé du travail dans les montagnes à l’extérieur de L’viv. C’était un autre contrat temporaire et c’était intéressant, mais c’était aussi stressant et instable. Beaucoup d’autres comme moi ont quitté la ville pour essayer de trouver un emploi ailleurs. La crise a eu un grand impact sur notre vie. »

- Anna, 27 ans, L’viv

Mis à jour le Lundi, 04 Mai 2015 08:%i Lire la suite...
Share

Partout, préCaRIté est synonyme de criSE pour les jeunes travailleurs :

Envoyer Imprimer PDF

La JOC Europe en action pour garantir un "lendemain"!

Est-ce que tu sais si tu travailleras demain? Es-tu sûr que tu auras un boulot, un endroit où vivre, un revenu qui te permettra d'être autonome et de prendre les décisions concernant ta vie? En fait, des millions de jeunes travailleurs à travers le monde n'ont aucune certitude quant à leur avenir. Un emploi qui dure quelques mois, voire quelques heures, est une réalité quotidienne pour trop de jeunes travailleurs. Est-ce vraiment trop demander que d'avoir un contrat de travail qui dure plus d'un jour ou d'une semaine? Est-il possible d'avoir un système social accessible à tous, qui nous protège du chômage et de l'insecurité. Après tout, la Déclaration des droits de l'homme de l'ONU nous dit que "toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage" (Article 23). Les jeunes travailleurs avec lesquels nous avons parlé, aimeraient avoir un peu plus de certitude et de sécurité dans la vie et c'est pour cette raison que nous avons décidé d'agir.

D'où vient ce plan?

Cela fait plusieurs années que la JOC Internationale (JOCI) développe une analyse et mène une action en réponse aux différentes réalités auxquelles sont confrontés les jeunes travailleurs partout dans le monde, dans tous les types d'emploi: jeunes travaillant sans contrat dans l'économie informelle, jeunes travailleuses victimes de discrimination et d'insécurité; chômeurs et apprentis rencontrant des difficultés pour entrer sur le marché du travail; et jeunes travailleurs temporaires et précaires se trouvant face à des possibilités d'emploi limitées. Ces différentes expériences internationales de vie et de travail nous ont aidés, ici en Europe, à dégager des pistes d'action - point de départ pour changer le monde.

Mis à jour le Vendredi, 15 Mai 2015 11:%i Lire la suite...
Share