Charte de revendications pour la formation professionnelle

Cette charte a été réalisée à partir de milliers d'expériences de jeunes européens.

Ces expériences nous montrent qu'une société plus humaine, plus solidaire, dans laquelle toi, moi et beaucoup d'autres serions heureux et développerions nos capacités est possible.

Nous sommes des jeunes du monde populaire, qui avons entre 15 et 3O ans. Nous invitons à nous rejoindre tous ceux et celles qui veulent construire une autre formation professionnelle dans le futur.

Entant que membres de cette société nous voulons impliquer dans ce débat les personnes qui assument des responsabilités politiques en lien avec la F.P. Nous voulons également impliquer les organisations de jeunesse qui veulent construire l'avenir ensemble.

 QUELLE EST LA SITUATION EN EUROPE?

Notre société connaît de grandes mutations dans le marché du travail. Elles sont si profondes qu'elles modifient radicalement cette structure. Les tendances du modèle actuel montrent que seule une minorité aura accès à un emploi stable, qualifié, fortement rémunéré, tandis que la majorité fera le tour des travaux temporaires, mal payés et sans aucune sécurité ni défense sociale. Un grand secteur restera exclu du circuit productif et de la consommation, sans possibilité d'en sortir.

Le Mémorandum de la Communauté Européenne sur la Formation Professionnelle pour les années 90, part du fait que la F.P. conduit presque automatiquement à un poste de travail. Ce point de départ éveille des espoirs exagérés qui ne correspondent pas à la réalité. Il est vrai, que dans certains cas, une F.P. adéquate augmente les changes d'accès et de participation au marché du travail, mais nous constatons que dans de nombreux cas ce n'est pas ainsi. Dit autrement, la F.P. ne résoudra pas l'ensemble du problème du chômage.

Le grand problème de notre société, c'est que les richesses se concentrent chaque fois plus dans les mains d'une minorité.

Nous pensons qu'il est urgent de répartir les richesses et le travail, pour pouvoir travailler tous, avec réduction du temps de travail sans diminution de salaire. Il faut également instaurer le salaire social en partant du fait que chaque personne à droit à une vie digne.

QU'ENTENDONS NOUS PAR FORMATION PROFESSIONNELLE?

Par formation professionnelle, nous entendons toute formation qui participe à intégrer les jeunes au monde du travail et qui favorise leur épanouissement personnel et social.

Nous pensons que la FP doit avoir trois fonctions:

  • De nous préparer à un travail futur.
  • D'assurer une formation humaine, créative, qui nous apprenne à avoir une opinion, à observer, une formation critique, nous former à devenir des personnes mûres, autonomes, et responsables....
  • De nous former au travail communautaire, favoriser la prise de conscience, la prise en main de notre avenir à tous les niveaux: économique, social, éducatif et politique.

 

IL EST INDISPENSABLE DE TRANSFORMER NOTRE SOCIETE

Quelle orientation professionnelle voulons nous?

Nous constatons que nous sommes amenés à prendre très tôt une décision quant à notre avenir professionnel. Nous savons que nous devrons changer de profession plusieurs fois dans notre vie.

C'est pourquoi nous exigeons une formation de base rigoureuse qui nous donne plus tard la possibilité de nous spécialiser dans certaines matières

L'orientation professionnelle devrait se faire à partir des capacités des jeunes et des besoins sociaux. Ce qui implique:

  • Des équipes qui informent sur les professions existantes, qui puissent suivre les jeunes dans leur choix, et leur permettre ainsi de décider consciemment.{mosimage}
  • Que les parents soient informés pour aider leurs enfants à choisir le moment venu. 
  • Egalité de chances entre hommes et femmes dans l'orientation professionnelle: Il faut déjà dès l'enseignement primaire prendre conscience des différents rôles, pour que les filles puissent choisir également des professions autres que les "typiquement féminines". Supprimer les frontières entre les matières réservées aux femmes ou aux hommes.
  • Organiser des programmes d'échange au niveau européen pour les jeunes en formation ou sans emploi, pour découvrir la F.P. dans d'autres pays, leurs cultures, favorisant par là le développement d'une société interculturelle. Ces programmes devraient faire partie des systèmes éducatifs et de formation des différents pays.

Pour une formation pour tous contre la création d'une élite

L'organisation et la définition actuelle de la Formation Professionnelle crée et renforce une élite compétente au service de l'économie européenne, excluant chaque fois plus de jeunes d'une authentique insertion sociale.

Nous pensons que nous avons tous le droit à être heureux, à nous épanouir, à développer nos capacités et à occuper une place dans la société.

Nous aspirons à une société solidaire et sans exclus. C'est pourquoi nous exigeons:

  • Que la formation professionnelle ait une fonction sociale, c'est à dire, que nous sachions nous positionner dans le contexte dans lequel nous vivons. Ceci exige un changement profond quant aux contenus de la formation, ainsi qu'une nouvelle pédagogie qui forme à la dimension humaine.

Il est donc nécessaire d'améliorer la formation pédagogique des enseignants tenant compte des valeurs et des besoins actuels des jeunes, d'un modèle de démocratie participative, de la formation interculturelle, etc...

Les systèmes d'évaluation actuels créent chez les jeunes un sentiment d'échec. C'est pourquoi nous exigeons:

  • Une amélioration du système d'évaluation qui passerait par une orientation, une planification, un accompagnement et une prise de décisions commune de tous les agents concernés par la formation y compris les jeunes.

Evaluer la formation suppose tout d'abord que l'on définisse ses objectifs.

Nous avons également des objectifs qui doivent être pris en considération et être intégrés dans le programme général.

Les objectifs doivent devenir des critères d'évaluation. De cette façon les points obtenus lors d'un examen, ne seraient pas l'élément déterminant des résultats finaux.

Evaluer les contenus et les objectifs de la formation, des enseignants, les attitudes de l'élève ainsi que l'évaluation que l'élève lui même fait de son travail.

Formation pour les exclus du marché du travail

Dans l'Europe Communautaire, 16 millions de jeunes arrêtent trop tôt l'enseignement sans terminer leurs études (ce que l'on appelle l'échec scolaire). Les grandes carences existantes dans le système général d'enseignement ont pour conséquence d'exclure très tôt une grand nombre de jeunes. C'est pourquoi nous exigeons:

Que les politiques d'éducation et de formation professionnelle nationales tiennent compte des besoins de la grande quantité d'exclus (personnes peu qualifiées, immigrés, etc...), et favorisent les conditions qui permettent à ces jeunes de s'orienter et d'éviter les échecs scolaires.

Quelques éléments:

  • Diminution du nombre d'élèves par classe.
  • Nouvelles méthodes pédagogiques et des enseignants formés pour ce travail
  • Evaluer les méthodes pédagogiques utilisées qui renforcent le développement des capacités des individus
  • Après avoir terminé les études ou la formation ou dans le cas d'interruption des études il faut que l'on donne la possibilité aux jeunes de continuer leur formation, en la comparant à celle des autres étudiants.

Pour rendre possible l'insertion de ces jeunes au monde du travail, il faudrait renforcer:

  • Des équipes pédagogiques qui travaillent à partir de la réalité de ces jeunes, de leur situation personnelle, de leur environnement, de leurs capacités
  • Développer des mesures qui favorisent l'insertion de ces jeunes dans des entreprises en ayant les mêmes droits que le reste des travailleurs.

Lien entre formation professionnelle et emploi

Nous constatons un manque d'ajustement entre la Formation Professionnelle, l'enseignement et le marché du travail. Ce lien peut être assuré en partant de la nécessité de donner une réponse aux besoins sociaux non couverts dans notre société, en équilibrant cet aspect avec l'offre existante dans le marché du travail.

C'est pourquoi nous exigeons:

Des recherches quant aux besoins sociaux et professionnels aux niveaux local, régional et national et à partir de cela imaginer des perspectives pour des futures professions.

Il faut améliorer la qualification obtenue dans la formation professionnelle, c'est pourquoi, il est nécessaire:

  • De créer un fonds pour la F.P. alimenté par les petites, moyennes et grandes entreprises qui puisse assurer le recyclage des jeunes au niveau de la formation
  • Des ateliers pour les apprentis dans les petites entreprises avec des outils modernes pour qu'ils aient les mêmes possibilités que les apprentis qui sont dans les grands entreprises disposant d'une technologie de pointe.
  • Des crédits de formation pour les jeunes qui ont travaillé 3 ou 4 ans, qui leurs permettent de continuer leur formation selon leurs motivations.

Accès à la F.P.

Tous les jeunes doivent avoir les mêmes possibilités d'accès à la F.P. Egalité aussi entre immigrés, natifs et réfugiés politiques.

Egalité de chances entre hommes et femmes devant un travail. A travail égal, salaire égal.

Si nous désirons que tous les jeunes aient les mêmes chances par rapport au marché du travail face à la mobilité européenne l'apprentissage des langues doit faire partie de l'Enseignement Général de Base et de la formation professionnelle.

Développement des capacités humaines

L'école doit servir à développer notre personnalité et nous aider à trouver notre place dans la société.

C'est pourquoi nous exigeons que l'on renforce:{mosimage}

  • la capacité d'expression
  • la capacité d'écoute
  • la capacité à gérer les conflits
  • la découverte d'autres cultures
  • le respect des différences
  • la capacité d'intégrer, d'analyser, de créer des liens, de transmettre des connaissances

Nous exigeons également l'apprentissage des capacités sociales:

  • Intégrant des discussions politiques et d'actualité
  • Formation pédagogique des enseignants continuellement renouvelé
  • Préparation des enseignants concernant la situation sociale, pour qu'ils puissent réagir face à cette situation et en tenir compte dans l'enseignement
  • Que les écoles soient ouvertes à la collaboration avec des organisations de jeunesse à caractère social.

La participation dans l'école et dans la Formation Professionnelle

Nous constatons un manque de moyens de participation qui intègrent tous les agents éducatifs dans la définition des contenus et des objectifs de la F.P.

C'est pourquoi nous exigeons:

  • Une participation aux niveaux régional, national et européen quant à l'enseignement et à la formation professionnelle des élèves, enseignants, parents, organisations de jeunesse, gouvernements, patronat et syndicats dans la définition et les décision concernant les contenus, la législation, les méthodes. 
  • Un apprentissage à l'éducation participative de tous les enfants dès l'école primaire
  • Création de commissions localisées de planification et de suivi pour évaluer la formation donnée par les entreprises, pour vérifier si celle ci répond aux conditions du contrat d'apprentissage. Dans cette commission doivent participer des syndicats et des organisations de jeunesse.Cette commission aurait également pour tâche d'analyser les capacités pédagogiques des enseignants, leurs compétences et leurs spécialités.
  • Appui financier aux structures qui favorisent la participation à l'école.
  • Au niveau de l'Union Européenne on devrait informer et consulter les organisations de jeunesse sur tous les projets et lois concernant la F.P. avant de les approuver.
  • Organiser un débat public dans une sorte de Parlement des jeunes au niveau européen sur la F.P. où l'on puisse faire connaître aux instances et aux responsables des politiques de l'enseignement et de la formation professionnelle ce que les organisations de jeunesse impliquées dans ce domaine pensent et revendiquent.

La responsabilité de l'Etat face à la Formation Professionnelle

Il existe une tendance très forte de privatisation de la F.P. ce qui aura comme conséquence à l'avenir que moins de jeunes du monde populaire pourront étudier car on exigera une plus grande participation financière de la part des étudiants et ce seront les entreprises qui définiront les contenus de la F.P.

Chaque jeune à droit à une éducation et une F.P. de qualité. C'est pourquoi nous exigeons:

  • Que la responsabilité de l'éducation et de la F.P. soit aux mains de l'Etat, assurant ainsi un enseignement public et de qualité.
  • La planification, le suivi et la gestion de la F.P. doivent être définies par tous les agents éducatifs
  • Consacrer des fonds à des projets de développement local
  • Un appui financier et technique à des initiatives qui ont comme objectif que les jeunes puisent créer leur propre emploi.{mosimage}

Une formation d'avenir pour une Europe solidaire signifie pour nous qu'elle soit orientée vers l'avenir de tous/tes les citoyens/nes, afin qu'ils construisent une Europe plus humaine, solidaire et démocratique, ouverte sur le monde en vue d'une société plus juste.